Les albums photographiques de Patrick Carroll-Abbing

Mis en avant

Chronique en images d’une rédemption

Par Mathias Gardet

Les archives de monseigneur Patrick Carroll-Abbing fondateur de la Repubblica dei ragazzi de Civitavecchia puis de la Città dei ragazzi près de Rome sont étonnantes de par leur classement, réalisé semble-t-il par Carroll-Abbing lui-même peu avant son décès en 2001. Elles se présentent sous forme d’une quinzaine de gros classeurs bleus, rassemblant de façon plus ou moins chronologique les documents concernant les activités de Carroll-Abbing pendant la seconde guerre, puis la mise en place de son œuvre pour les enfants des rues, fondée à la Libération, et enfin la naissance et le développement de ses républiques d’enfants, d’abord celle de Civitavecchia puis celle dans la banlieue de Rome. Ce fonds est conservé aujourd’hui dans les archives de l’Istituto Internazionale per lo studio dei problemi della gioventù (IISPGC) qui se trouve au sein de la Città dei ragazzi près de Rome

Le plus surprenant est la nature des documents ainsi collectés et ordonnés par le fondateur. Si l’on retrouve quelques lettres manuscrites ou dactylographiées d’époque, quelques coupures de presse et quelques témoignages d’anciens, ils sont plutôt rares. Ce qui constitue la trame principale du récit déroulé à travers les albums est une collection extraordinaire de photographies en noir et blanc légendées la plupart du temps en italien et en anglais. Le fonds d’archives se présente ainsi sous la forme d’un roman photo qui nous transporte tout d’abord dans les ruines de la guerre pour nous rendre les spectateurs d’une rédemption. Lire la suite

Freeville et Boys town : de la fascination à l’oubli

Mis en avant

Les deux modèles américains précurseurs des républiques d’enfants

par Mathias Gardet

(contribution donnée lors du symposium organisé par l’ISCHE en 2012 à l’université de Genève)

Le point de départ de cette réflexion a été le symposium organisé à l’AREF 2010 dans lequel notre petit groupe de recherche s’était penché sur la rencontre internationale de directeurs de villages d’enfants organisée au village d’enfants de Trogen, dans l’Appenzell Suisse, sous l’égide de l’Unesco, du 5 au 10 juillet 1948. Cette réunion, qui avait réuni 14 délégués appartenant à 6 pays, 11 experts, 12 observateurs et 4 participants à titre divers, avait donné naissance à la Fédération internationale des communautés d’enfants et à une définition commune des dites communautés : « les organisations éducatives ou rééducatives à caractère permanent, fondé sur la participation active des enfants ou adolescents à la vie de la communauté, dans le cadre des méthodes d’éducation et d’instruction modernes – et dans lesquelles la vie de famille se combine de diverses façons aux modalités de la vie de collectivité ». Lire la suite