Résumé du chapitre 6

Comment la Suisse « immaculée » devient le creuset de formations internationales de cadres pour une Europe pacifiée

Fin 1942, un couple de juifs apatrides d’origine russe, pédagogues depuis la fin des années 1930, arrive clandestinement en Suisse, depuis la France. Grâce au soutien de personnalités de l’Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève, ils sont autorisés à travailler pour des organisations humanitaires. On leur confie la direction pédagogique de homes d’enfants réfugiés. Ils participent en 1943 à un groupe de travail pour préparer la prise en charge des enfants dans l’après-guerre et réfléchissent à une formation internationale pour les cadres éducatifs dans un esprit d’éducation nouvelle. En février 1944, se déroule une première session de formation pour moniteurs de homes d’enfants qui préfigure le cours international qui s’installera en 1946 à la Grande Boissière, lieu de l’Ecole internationale de Genève. Ces cours sont alors dirigés par un enseignant suisse, qui organise notamment des voyages pédagogiques et fait venir comme conférenciers des directeurs de maisons d’enfants de différents pays. En parallèle, à Zurich, se réunissent des experts médico-psychologiques suisses pour créer les Semaines internationales d’étude pour l’enfance victime de la guerre (SEPEG), dédiées elles-aussi au relèvement par la formation des cadres. A partir de 1946, sont instituées des cours de formation d’équipes médico-pédagogiques, à Lausanne, et de courtes sessions de formation dans différents pays européens.

Isaac POUGATCH (1897-1988)

Un pédagogue juif au service de l’éducation internationale

 par Samuel Boussion

 

Isaac Pougatch, années 1940
Archives Alliance israélite universelle, fonds Pougatch

Cet article est une version remaniée et enrichie de : Samuel Boussion, “La part suisse du pédagogue juif Isaac Pougatch. Une contribution à l’éducation internationale”, Rémi Baudouï, Landry Charrier, Thomas Nicklas (dir.), L’émigration politique en Suisse au XXe siècle (1930-1990). Pratiques, réseaux, résonances, Reims, EPURE (Editions et Presses universitaires de Reims), coll. Etudes suisses, 2017.

Isaac Pougatch est né à Kiev, en Ukraine, en 1897. Sa famille vit alors dans le quartier de Podol. La région est pauvre et marquée par une ségrégation à l’égard des Juifs, dont une grande partie n’a pas le droit de travailler. La prime enfance d’Isaac est vécue entre la maison familiale et l’oratoire, sans trop s’éloigner du quartier juif. Son père, pour sa part, travaille sur des chantiers. Continuer la lecture

Oscar FOREL (1891-1982)

De la clinique privée au secours aux enfants

Par Samuel BOUSSION

 

Oscar Forel, début années 1950
Extrait d’une photographie tirée d’Etienne Francey, 150 ans. Histoire de la Métairie, brochure http://fr.calameo.com/read/0004025861847068d6e45

Né en 1891 à Zurich, Oscar Louis Forel est le fils d’une illustre personnalité suisse, le psychiatre Auguste Forel, si connu qu’il aura les honneurs d’un timbre à son effigie et que son portrait orne les billets de mille francs mis en circulation en 1978 et retirés en 2000. L’ascendance d’Oscar lui vaut de passer le début de son enfance dans les murs austères de la clinique psychiatrique universitaire de Zurich, le Burghölzli, avant de partir vivre avec sa famille dans le canton de Vaud en 1898. Continuer la lecture